Thailande du nord: Road trip en scooter haut en couleur

IMG_1535

Après une semaine sous les cocotiers, nous avons soif d’aventure! Nous décidons de faire le Mae Hong Son loop qui tient son nom de la petite ville qu’il emprunte, pour plonger au coeur de la Thaïlande du nord. Nous louons deux scooter et emmenons le strict nécessaire afin d’adapter notre itinéraire au rythme de nos envies. Nous voilà donc partis sillonner les routes calmes et tranquilles du nord-ouest thaïlandais pour une semaine complète. Nous n’avons jamais conduit de scooter et ne savons pas vraiment ce qui nous attend mais, une chose est sûre, on va en prendre plein la vue. Cascades à souhait, montagnes, sources d’eau chaude, paysages spectaculaires, petits villages ruraux… Allez, on vous emmène!

chiiiang-mai.png

Nous partons de bon matin à la conquête du plus haut sommet de la Thaïlande, le parc national Doi Inthanon. Les 50 kilomètres qui le sépare de Chiang Mai nous paraissent interminables: le traffic est dense et la route assez monotone. Dès notre arrivée à Chom Thong, où nous payons l’entrée du parc (300 bahts chacun), les paysages montagneux nous réconfortent vite. C’est tout simplement magique…DSC_0149.JPGDSC_0236.JPGDSC_0210.JPGPour notre première journée, nous préférons prendre le temps de visiter les alentours plutôt que d’aller directement au sommet. On comprend aussi vite qu’on aurait du amener des vêtements plus chauds car en scooter dans les montagnes, on se les gèle! Nous utilisons une carte hors ligne gratuite parfaite pour barouder, « maps.me ». Nous pouvons ainsi tracer un itinéraire mais aussi de faire des détours vers les cascades, villages, caves et autres merveilles de la nature se trouvant sur notre chemin. Nous commençons par Wachirathan waterfall dont la puissance nous laisse bouche bée.DSC_1402.JPGDSC_1422.JPGNous suivons le chemin qui longe la rivière avant de partir à la recherche d’un endroit où dormir. Car oui, une de nos règles d’or est de ne rien réserver ou prévoir. Pourquoi? Laisser place à l’imprévu, pouvoir accepter toutes opportunités et se laisser guider par ce que la vie a à offrir… Pour ce premier soir, l’idée était de dormir dans la jungle. Vous imaginez bien la tête des thaïlandais quand nous leur faisons part de nos plans… ils nous prennent pour des fous!  Têtus et insouciants, nous trouvons un endroit où accrocher nos hamacs et faire un feu de camp. La nuit tombe et chaque bruit devient angoissant… Sans parler des petits yeux verts qui nous dévisagent. Après à peine une heure, nous revoilà en quête d’un refuge, leçon du soir bonsoir: on ne campe pas dans la jungle thaïlandaise comme dans notre bonne vieille campagne bretonne…DSC_1517.JPGDSC_0008.JPGDSC_1442.JPGNous finissons par louer une hutte en bois à une famille de thaïlandais mais insistons tout de même pour faire un feu, histoire de ne pas se coucher trop bredouille. Sachant qu’ils ne parlent pas anglais, je vous laisse imaginer les jeux de mîmes pour leur expliquer nos intentions… Là encore, nous provoquons rires et curiosité mais la magie du feu fait vite son effet et réunis petits et grands. Voilà le genre de moment après lesquels nous courons.25550638_2134613216822652_7902694283882420823_n.jpgIMG_0992.JPGIMG_1108.JPGNous reprenons la route le lendemain matin. A peine 200 mètres et pneu crevé! Eh oui, un road trip en scooter est une aventure semée d’embuches qui se mérite. Une fois la roue changée, nous mettons le camp vers le plus haut sommet de la Thaïlande culminant à plus de 2500 mètres. Rien qu’exceptionnel mise à part deux temples bondés de touristes et une pancarte nous indiquant l’altitude où nous nous trouvons. Préférez plutôt les chemins en dehors des sentiers battus, ça vaut le détour! Nous passons d’ailleurs l’après-midi à la cascade de Mae Pan se jetant de plus de 100 mètres de haut pour ensuite laisser place à plusieurs bassins. On se jette à l’eau!DSC_1525.JPGDSC_0025.JPGDSC_1524.JPGL’aventure continue lorsqu’au coucher du soleil. Nous voilà embourber dans des chemins boueux à la recherche d’un point de vue sur les rizières. Deux jeunes thaïlandais nous aident à sortir de là. Le jeu en valait bien la chandelle: voir le soleil se coucher entre les montagnes, le ciel se colorer pour laisser place à la quiétude… voilà un spectacle que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Paté, l’un des deux jeunes thaïlandais, nous propose d’ailleurs de venir passer la nuit chez lui.IMG_1606.JPGDSC_0044.jpgDSC_0038.JPGNous avons finalement passé trois jours avec Paté et sa famille au fin fond des montagnes, loin de tout mais si près des autres. Deux jours de partage, d’émotions, de bonheur et de simplicité. Des repas partagés, des moments authentiques et l’occasion d’en apprendre plus sur leur culture. Nous apprenons effectivement que la Thaïlande compte plus de trente ethnies différentes avec pour chacun différents dialectes. Et nous apprenons surtout que ceux qui donnent le plus ce souvent sont qui possède le moins… Nous avons été accueillis bras grand ouvert et traité comme des membres de leur famille. Nous n’oublierons jamais ce repas partagé sur un tapis à piocher dans des plats aussi bons les uns que les autres. Nous n’oublierons jamais l’entrain avec lequel nos hôtes nous ont fait boire leur fameux whisky de riz jusqu’à se retrouver balader à l’arrière d’un 4×4 avec une dizaine de thai à crier « Family! Family! ». Nous n’oublierons jamais le visage souriant de Paté lorsqu’il disait: « If you are happy, I’m happy » (Si vous êtes heureux, je suis heureux).IMG_0950.JPGDSC_0091.JPG24956654_1130939750370267_1480830435_o.jpgIMG_0957.JPG

Doi---maehongson.png

Après trois jours dans le parc Doi Inthanon et des étoiles pleins les yeux, nous nous dirigeons vers Mae Chaem pour ensuite rejoindre Mae Hong Son plus au nord. Mae Chaem est une petite ville tranquille au milieu de collines et rizières verdoyantes. En gros il ne s’y passe pas grand chose. Mais le paysage, autour, en vaut la peine. Les virages et montées en altitude continuent et c’est sur une ribambelle de ‘ooohhh’ ‘ouahhh’ que nous avons sillonné les routes nous menant à Mae Hong SonCette dernière a une allure plus urbaine mais n’en perd pas pour autant son charme: n’hésitez pas à grimper au temple qui se trouve au sommet, le coucher de soleil y est tout simplement magique! Sans oublier le marché de nuit aux abords du lac Chong Kham qui ravira vos yeux et vos papilles!DSC_0206.jpgDSC_0225.JPGDSC_0246.JPGIMG_1202.JPG

Sans-titre-2.png

Après une nuit à Mae Hong Son, nous partons dès l’aube direction Pai où nous n’arriverons qu’en fin de soirée. En scooter sur ces routes sinueuses et vallonnées, il vaut mieux parler en temps de trajet qu’en kilomètres… Ca grimpe, ça tourne, ça descend, ça retourne. Bref, on ne dépasse pas les 60 km/h mais au moins on prend le temps d’apprécier le paysage. Un peu avant Pai, nous décidons de faire une halte à Sai Ngam Hot Spring pour un petit bain à 30 degrés au milieu de la jungle. IMG_6218.JPGmae-hong-son-loop_194.jpgimg_1105.jpgIMG_1095.JPGSituée dans une vallée, Pai est un ville assez touristique réputé pour être un paradis pour hippies. Pour être honnêtes, nous sommes un peu déçus. Nous imaginions un petit village roots animés de musiciens, acrobates ou artistes en tout genre. Rien de tout cela, excepté des hébergements pour backpackers et des bars pour faire la fête. Nous profitons de notre première soirée pour découvrir le marché nocturne: nourriture, bijoux et vêtements à foison. Le lendemain, nous restons à l’auberge pour partager un barbecue préparé par la gérante. Entre beer pong et kapla (ou « la tour infernale »), la soirée bas son plein et les shooters ne tardent pas à couler à flot! En plus d’être convivial, les murs sont colorés de street art, on adore! IMG_2458.JPGIMG_1070.JPGimg_1114.jpgL’avantage encore une fois avec le scooter, c’est de pouvoir visiter les environs comme bon vous semble. La nature environnante offre mille possibilités d’évasion. Le Pai Canyon, par exemple, est l’endroit parfait pour admirer au coucher de soleil si vous réussissez à trouver un spot sans une horde de touristes (avec un peu de volonté c’est possible!). C’est vrai qu’avec toutes ces montagnes, il est juste fabuleux de voir l’astre solaire décliner et imprégner de ses chaudes couleurs le paysage ambiant. Et qu’est-ce qu’il est agréable de marcher pieds nus sur cette roche à la craie….! IMG_1181.jpgIMG_1186.jpgIMG_1172.JPGIl ne nous reste plus qu’un jour avant de rendre des scooters à Chiang Mai. Pour finir cette épopée en beauté, nous voulions réaliser une de ces choses qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie. L’idée était de passer un moment privilégié avec des éléphants. Dans un soucis d’éthique et après quelques recherches, nous pensions au Natural Elephant Park qui nous semblait être plus respectueux envers l’animal. En effet, fondé en 1996 par Lek Chailert, l’endroit fait figure de pionnier en matière de lutte contre le mauvais traitement des éléphants. Cependant, beaucoup de refuges utilisent l’argument écologique pour développer un tourisme de masse et l’éléphant reste un animal sauvage qui devrait le rester. La vraie question est: Avons-nous envie de cautionner cette pratique? balade-elephants-thailande-chiangmai-3.jpgNous décidons finalement de rester à Pai pour cette dernière journée. Depuis notre arrivée, nous avons beaucoup entendu parlé du fameux « mushroom shake » (shake à base de champignons hallucinogènes) et de l’ expérience psychédélique qu’il induit. Après tout, ça rentre aussi dans la case des choses qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie. Nous n’encourageons personne et n’avons pas l’impudence de dire qu’il faut faire ceci ou cela. Nous partageons simplement avec vous nos expériences avec honnêteté et sans filtre. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article dédié. Sinon, pour résumer, c’était sûrement l’expérience sensorielle la plus dingue de notre vie. DSC_1373.JPGIMG_1046Cette semaine d’aventure restera un souvenir merveilleux. 665 kilomètres de paysages plus beaux les uns que les autres, des rencontres uniques, une sensation de liberté extrême et un grand plein de sensations. Entre virages en épingle et dénivelé, nos fesses s’en rappelleront longtemps. La route de Chiang Mai à Mae Hong Son compte par exemple plus de 1864 virages, rien que ça! La tête encore dans les nuages, c’est avec nostalgie que nous quittons le pays du sourire. Nous sortons d’autant plus riches de cette aventure. Riches de découverte mais aussi psychologiquement. Merci à toutes les belles âmes qui ont éclairé notre chemin, merci Nature d’être si belle et, surtout, merci la vie. 

IMG_1680.JPGDSC_0237.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close