Ko Phangan: loin de la full moon, la vie côté « sabaï sabaï »

Le « sabaï sabaï » thaïlandais, c’est un peu le « take it easy » des Anglo-Saxons. En d’autres termes, relax ! Cette expression est souvent utilisée sur les îles du golf thaïlandais et ces derniers apprécient vous entendre le dire. Après l’agitation de Bangkok, filer au sud nous semble être un parfait compromis. C’est donc sous les conseils d’une backpacker que nous prenons un bus direction Ko Phangan. 

carte-kophangan

Nous décidons d’aller directement du côté est, accessible que par bateau, afin de lever le pied et d’échapper aux plages bondées de touristes.  Dès notre arrivée à Haad Rin, nous sommes ravis: cocotier à gogo, panorama digne d’une carte postale, plages de sable fin, petites cabanes en bambou.. c’est le paradis! 

IMG_0601.jpgDSC_0699.JPGDSC_0691.JPGAprès quelques rencontres, nous découvrons que cet endroit est constitué de trois baies. La première avec divers restaurants et bungalows où nous nous sommes installés, la deuxième appelée « Sanctuary » est devenu un vrai havre de méditation et la troisième nommée « Why Nam » est synonyme de fête. Le soir venu nous apprécions notre première virée nocture, de notre première baignade et premier ciel étoilé ainsi que de notre première connexion aux les énergies de l’univers!

IMG_1308.JPGDSC_0758.JPG Oui, parce que cet endroit a commencé à être réputé pour les pouvoirs de guérison d’une chaman qui y vit. Pas de backpackers ici donc, mais surtout des quarantenaires venus des quatre coins du globe pour méditer et s’acclimater en douceur à l’atmosphère locale. Nous profitons nous aussi de l’environnement qui nous entoure. Pourtant, nous sommes marqués par la distance entre les locaux et les étrangers. Il est difficile d’engager la discussion et d’en apprendre plus sur eux avec ce masque de touriste qui nous colle à la peau.

IMG_1217.JPGIMG_1384.JPGDu moins c’est ce que nous pensions. Au fur et à mesure des rencontres, particulièrement avec James, venu ici pour profiter des énergies qu’offrent le lieu,  nous comprenons que c’est à nous de nous ouvrir pour permettre ce dialogue. James devient notre guide spirituel en quelque sorte. Il nous aide à décrypter les signes qui nous ont poussé à arriver et rester jusqu’ici. Et effectivement, plus nous étions ouverts, plus les rencontres se multipliaient. Je pense à ces deux thaïs qui nous ont initié pour la première fois au whisky de riz ou encore de celui qui nous a proposé un bang après une heure de méditation… Sans oublier ce petit garçon qui m’a tendu grand ses bras au moment où j’en avais le plus besoin. 

IMG_1245.jpgDSC_0740.JPG

Notre plus belle rencontre restera Hai, un jeune birmanien venu à Ko Phangan pour subvenir aux besoins de sa famille. Il nous parle avec nostalgie de cet île qu’il a vu se transformer, de l’arrivée du tourisme de masse et de ses conséquences. En effet, il y a à peine dix ans, Ko Phangan n’était que nature. Les locaux ne s’intéressaient d’ailleurs pas aux plages mais plutôt aux richesses qu’offrait la jungle. Avec l’arrivée de la Full Moon, tout à commencé à changer. Les thais ont profité de cette affluence pour ouvrir des restaurants ou hôtels et donc à employer de la main d’oeuvre bon marché en Birmanie. Cinq ans plus tard, une drogue, appelée Ice fait aussi son apparition. Le début d’un cercle vicieux: les thais ont commencé à en consommer pour tenir le rythme imposé par la haute saison jusqu’à en devenir complètement addicts. Hai nous explique que l’île, à partir du mois de décembre, n’a rien à voir avec le havre de paix que nous avons la chance de découvrir. Les plages sont prises d’assaut, la fête bas son plein et toutes sortes de drogues circulent librement… 

IMG_0554.jpg

Après quatre jours à l’Est, nous mettons le cap vers le Nord de l’île. Dès notre arrivée, la beauté des lieux nous séduit. Mae Haad beach est une grande plage reliée à un petit îlot appelé Ko Ma. Le soir même, en longeant le rivage, nous apercevons des lumières colorés un peu à l’écart. Allons voir ce qui s’y passe! Nous tombons sur un petit restaurant plein de charme avec des bungalows à louer. Nad et Gai, les gérants, nous mettent tout de suite très à l’aise. Sans oublier « Monkey boy », un petit garçon de deux ans qui court partout le sourire jusqu’aux oreilles, trop craquant! Nous remarquons d’ailleurs la liberté et la confiance que donnent les thais à leur enfant. Loin de nous, occidentaux, qui nous soucions des moindres faits et gestes de nos progénitures. Les petits thai sont pleins de vie et très dégourdis. Oui, ils tombent parfois mais se relèvent et repartent très vite en quête de découverte! Après une bière, de la musique et quelques jeux, nous décidons de jeter l’ancre. 

IMG_0611.jpgIMG_1475.JPGIMG_1313.JPGNous sommes restés cinq jours dans ce petit coin de paradis alternant détente, snorkelling (plongée avec tuba), pêche, kayak, randonnées dans la jungle, baignades et soirées avec nos hôtes. Nous nous sentons tout simplement comme des membre de leur famille. IMG_1381IMG_1337

Si certains endroits sont assiégés par les adeptes de la célèbre Full Moon Party, l’île possède aussi les charmes et la sérénité d’un havre exotique. Nous y avons d’ailleurs de participer avant de partir, histoire de ne pas mourrir bête. Si vous non plus vous n’aimez l’exhibition, la musique commerciale et les soirées bondés de touristes, on ne vous recommande pas d’y mettre les pieds! Les meilleurs moments que nous avons passé ont été, et de loin, avec les locaux. L’idée de partir nous déchire mais, comme dit Nad: « See you next year »! Nous voilà repartis pour de nouvelles aventures!

IMG_1471

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close