Bangkok: l’effervescence d’une ville qui ne dort jamais

Tout « backpacker » est un jour amené à passer par Bangkok. Capitale de la Thaïlande, la ville sert souvent de transit vers les plages paradisiaque du sud ou vers les pays voisins. Certains y restent quelques jours voire semaines et savent apprécier sa folie tandis que d’autres la fuient plus vite que possible. Qu’on aime ou qu’on aime pas, la cité des Anges fait partie des incontournables.

the-full-name-of-bangkok-bangkok-204.jpgDSC_0639.JPG

Une simple promenade à pieds ou en tuk-tuk devient un vrai choc culturel. Les stands de street-food fourmillent à tous les coin de rue: coconuts, jus de fruits, brochette de viande, scorpions, de quoi ravir les gourmands! Sans parler des autres vendeurs de rues improbables: photos à l’effigie du roi, compositions florales, vêtements, bijoux, souvenirs… On ne sait plus où donner de la tête!

DSC_0609.JPG

Les hommes jouent aux dames avec des capsules pendant que les enfants se chamaillent derrière les étalages. Les écoliers en uniforme se dirigent vers l’école smartphone à la main tandis que les ouvriers oeuvrent sur un chantier mal assuré. Les tas de fils électriques entrelacés, les chats et chiens errants, odeurs et bruits en tous genre… Bangkok est un vrai concentré de vie.

DSC_0627.JPGDSC_0638.JPGDSC_0643.JPG

Contrairement à bien d’autres mégalopoles, la religion tient une place fondamentale. Des panneaux publicitaires rappellent d’ailleurs aux étrangers que se faire tatouer « buddha » est un signe de non-respect envers leur religion… Les moines déambulent dans la ville où l’on trouve d’ailleurs beaucoup d’autels et de temples. La plupart d’entre eux deviennent de vraies attractions touristiques mais continuent de resplendir par la beauté et grandeur.

DSC_0654.JPGDSC_0665.JPGDSC_0658.JPG

Bien que ravissante, la cité des Anges peut vite devenir oppressante. La pollution et les odeurs de nourriture se mélangeant à la chaleur humide nous donnent vite envie d’un bol d’air frais. Heureusement, nous avons réservé une chambre dans une guest-house aux abords du parc Lumpini. Un vrai paradis de quiétude loin de toute cette effervescence. C’est d’ailleurs sous les conseils d’autres backpackers que nous avons décidé, après seulement deux jours à Bangkok, de lever l’ancre vers Koh Phangan et ses plages paradisiaques.

DSC_0671.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close